La Touques et ses affluents dans le département de l'Orne

Touques_orne

Historique

Entre septembre 2012 et mai 2014, le SMBVT a réalisé le diagnostic de la Touques et de ses affluents dans le département de l'Orne (cliquez ici pour voir la carte).

Réalisé par les deux techniciens de rivières du syndicat, ce diagnostic a permis d'établir un état des lieux des 140 kilomètres de cours d'eau présents. Plusieurs paramètres ont été pris en compte:

  • les encombres, naturels ou artificiels, qui influent sur le libre écoulement de l'eau et sur la migration piscicole;
  • la diversité et l'état sanitaire de la végétation de rive (ripisylve) ;
  • les descentes sauvages du bétail liées à l'abreuvement;
  • les passages à gué;
  • les ouvrages tels que les passages busés, les seuils ou les vannages ayant une incidence sur la migration piscicole et sur le transit des sédiments;
  • les espèces invasives telles que la Renouée du japon et la Berce du caucase.

 

Pour que le SMBVT soit autorisé à réaliser les travaux sur des propriétés privées avec des fonds publics, ce programme a été déclaré d'intérêt général.

 

Une enquête publique a donc eu lieu  du 26 janvier au 27 février 2016. Vous pouvez consulter les conclusions du Commissaire-Enquêteur et l'Arrêté de Déclaration d'Intérêt Général sur le lien suivant: cliquez ici

 

 

 

Actualité Avril 2017

Les travaux du mois d'avril ont vu l'aménagement d'un passage à gué sur le ruisseau des Aumônes, affluent du ruisseau de Chaumont, par une passerelle de franchissement. Celle-ci a été dimensionnée de façon à maintenir la desserte agricole de part et d'autre du ruisseau.

Cet aménagement, réalisé avec le soutien de la commune de Chaumont, a été souhaité dans l'espoir de sauvegarder l'écrevisse à pattes blanches encore bien présente sur le ruisseau. Cette espèce menacée d'extinction est très sensible aux diverses pollutions mais également à l'introduction d'écrevisses exotiques (qu'il est par ailleurs interdit d'introduire). 

Un panneau d'information et de sensibilisation a été réalisé par le syndicat afin de sensibiliser les usagers aux cours d'eau et à l'écrevisse à pattes blanches.  

 

 

 

Actualité Mars 2017

Les travaux du mois de mars ont été ponctués par l'aménagement d'une passerelle sur le passage à gué du chemin rural de Neuville. La réalisation de cette passerelle en remplacement du passage à gué doit permettre:

  • D'éviter le départ de Matières En Suspensions (MES) par le passage des engins dans le cours d'eau entrainant le colmatage des frayères situées en aval;
  • D'éviter tout risque de pollution aux hydrocarbures en cas de fuite ou de casse moteur;
  • D'éviter un sur-élargissement anormal du cours d'eau qui entraine un réchauffement important de l'eau en période estivale qui est néfaste à la vie aquatique;
  • De sécuriser le site pour les piétons.

Cette passerelle a été dimensionnée de manière à conserver la desserte agricole sur les parcelles voisines. Un tracteur peut donc  y passer aisément.

 

Outre la réalisation de cette passerelle, les travaux de restauration de la ripisylve se sont poursuivis par l'émondage d'imposants "têtards" de peupliers. Bien que cette essence ne soit pas adaptée en bord de rivière, du fait d'un système racinaire inadapté à la tenue des berges, il a été choisi de pérenniser les têtards pour l'aspect culturel et biologique qu'ils représentent.

 

A l'inverse, des encombres de peupliers ont été retirés de la Touques. Plantés en extrême bordure des berges, le faible système racinaire de ces derniers, couplé à l'imposante hauteur des arbres, n'a pas permis de les maintenir correctement. Les peupliers ont donc chuté dans le cours d'eau formant d'imposants encombres. 

 

Enfin, pour limiter le piétinement bovins lors des prochaines saisons de pâturage, des clôtures ont été aménagées sur les rives.    

 

 

 

Actualité Février 2017

Les travaux se sont poursuivis sur le ruisseau du Chaumont au niveau de la commune de Neuville-sur-Touques. Ces derniers ont consisté en un traitement sélectif de la végétation des berges. En complément, des clôtures ont été réalisées pour éviter le piétinement des bovins.

 

Actualité Janvier 2017

Les premiers travaux auront lieu sur les ruisseaux du Saint-Evroult et du Chaumont sur les communes de Neuville-sur-Touques, Saint-Evroult-de-Montfort et Chaumont. 19 kilomètres de rivières sont concernées.

 

Réalisés par l'entreprise ESPACE Basse-Normandie, les premiers travaux ont débuté sur l'aval du ruisseau du Chaumont au niveau de la confluence avec la Touques.

Ces derniers consistent à diversifier la végétation des berges, essentiellement composée d'aulnes glutineux, par des coupes sélectives du boisement de berge. L'objectif est d'atteindre une diversité des essences et des âge des arbres mais également d'avoir une hétérogénéité du milieu aquatique (zones d'ombre, de lumière,...)  

Au surplus, étant sur des secteurs piétinés par les bovins, des clôtures sont également aménagées pour éviter les déjections dans l'eau et le piétinement des frayères lors des périodes de fraye. 

 

propulsé par E-majine